Voici le deuxième chapitre de "What Are You Living For ? "  Nous en profitons pour préciser quelque chose que nous avions oublié : Cette fic est un CROSS-OVER, c'est à dire un mélange de deux histoire, ici, celle de Naphis et celle de Teyaa. Voilà, bonne lecture. 

 

- Voilà c'est ici. Surtout faites très attention, même avec des tranquillisants dans le sang ils n'en restent pas moins les prisonniers les plus dangereux de cet établissement.

Le directeur ouvrit la porte de la cellule 236 et laissa entrer les nouveaux gardes devant s'occuper de Hiro, Shin et Lidja. Ces derniers finissaient leur repas de midi, encore à moitié assommés par leurs médicaments. Le directeur referma rapidement la porte derrière lui et présenta les nouveaux venus à ses prisonniers.

- Bien, Lidja, Shin, Hiro je vous présente vos nouveaux gardes.

Il désigna trois garçons d'environs leurs âges à sa droite. Deux d'entre eux se ressemblais étrangement, tout en eux était identique excepté leur couleur de cheveux. L'un était châtain, assez sûr de lui, alors que l'autre était blond et paressait plutôt timide. Le troisième était un mélange des deux autres, blond tirant sur le roux, un visage enfantin mais pourtant l'air mûr.

- Luca, Jhonatan et Yuki voici nos prisonniers les plus dangereux.

Il désigna à présent les trois pré-adultes assis par terre. La jeune femme brune et son frère ne les lâchaient pas des yeux alors que Hiro, lui, finissait tranquillement son bol de soupe.
Assez gêné par le silence tendu de la pièce, le directeur souhaita bonne chance aux trois nouveaux gardes et partis, les laissant seuls.
 

 

Ils sont trois, là, à nous regarder sans broncher, sans la moindre lueur dans les yeux. Ils ne sont  sûrement pas plus âgés que nous, mais ils sont déjà emprisonnés dans la prison la plus célèbre du monde sous le titre de « détenus les plus dangereux ». En apparence, ils ne semblent pas si dangereux. Je sens Jhonatan un peu crispé à côté de moi, probablement à cause des rumeurs peu rassurantes qui courent sur ces trois là. Yuki semble plus à l’aise, mais, le connaissant, ce n’est qu’une façade. J’ébouriffe les cheveux de mon jumeau.

 

- Déstresse ! Le chuchotais-je. 


Il se contente de me sourire et reporte son attention sur les trois prisonniers.

 

- Dites, fit le garçon que le directeur avait présenté comme Shin, vous avez l’intention de rester plantés là longtemps ?

- Aussi longtemps qu’il nous plaira, réplique Yuki, m’arrachant les mots de la bouche.

 

Le brun grogne quelque chose entre ses dents, sûrement pas très poli, et décide de nous tourner le dos, arrachant un sourire à la jeune femme qui lui ressemble étrangement. Elle me regarde, et c’est maintenant que je remarque que ses pupilles sont d’un violet intense. Je n’ai jamais vu ça, et je ne me rends pas compte que je la fixe plus que raisonnablement. Elle se racle la gorge et je baisse les yeux. Je ne la regarde plus, mais je sens que c’est maintenant elle qui me détaille soigneusement. Elle chuchote quelque chose à l’oreille des autres, qui ricane se tourne elle aussi vers le mur, dans la même position que son prédécesseur. Me sentant indésirable, je tire mes deux acolytes par le bras prenant bien soin de refermer derrière moi.

 

Les nouveaux s’en vont enfin, nous laissant tranquille. Hiro n’a même pas levé les yeux sur eux, et Shin et moi avons été si froid que, pour une première impression, ils n’ont pas du se sentir très a l’aise. Il y a un long silence, et je finis par dire, sûre de moi :

 

- J’ai un nouveau plan d’évasion…

 

Shin ricane, chacun d'entre eux on échoués c'est vrai, mais là je suis sûr que c'est le bon. Hiro me jette un regard interrogateur et je m'explique, replaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille.

- J'ai un nouveau plan et ce sont eux trois qui vont nous y aider.

Cette fois Shin s'intéresse un peu plus.

- Accouche. Me lance t'il, impatient.
- Il faut d'abord voir leur expérience...
- En les poussant à bout. Me coupa Hiro, un sourire aux lèvres.
- Exactement, poursuivis-je, après ça on pourra voir ce qu'ils peuvent faire ou non et tirer partit de leurs faiblesses.

Shin sourit à son tour, convaincu, et surtout heureux de pouvoir s'amuser un peu. Cette fois je le jure, nous sortirons d'ici.

C'est bientôt notre heure de sortit. Tous les jours nous avons le droit à vingt minutes de promenade dans la cours de l'établissement. Je réfléchis déjà à ce que je pourrais faire pour mettre à bout les trois nouveaux. Rien à faire, je ne trouve rien. Toutes mes pensées dérivent sur ce blond qui était là. Jhonatan. Je secoue la tête pour chasser son nom de ma tête, sans succès. C'est décidé, je m'en prendrais à lui.

- Tenu ?
- Tenu !

À coté de moi Lidja et Hiro paris sur celui qui arrivera le plus vite dans la cours, provoquant par la même occasion une panique général chez les trois nouveaux. Ils le font à chaque jour et encore une fois, c'est une stratégie de ma sœur. Les gardes autres que nos personnels y sont habitués et nous laissent faire. Seulement, aujourd'hui, on ne se contentera pas de sprinter jusqu'à la cours. On va tenter une évasion. Pour tout dire on avait plusieurs astuces comme ça, pour le jour où on s'évaderait. Par exemple dans les douches, Hiro à dévissé une bouche d'égout avec un couteau qu'il avait gardé d'un repas. Ou encore la serrure de notre propre cellule. Ça fait longtemps que nous l'avons détraquée et pouvons sortir à n'importe quel moment.

 

- Allez, on sort.

Un des gardes nous ouvre la porte. C'est le châtain, Luca.  Sans attendre, Lidja et Hiro se lève et sprint jusqu'à lui. Il s'écarte, surpris et dans un dérapage magistral, mes deux amis foncent en direction de la sortit. Je les suis de prêt et nous partons tout les trois dans un fou rire. Hiro lance un « Bande d'imbéciles » aux trois autres et je rigole encore avec lui. Pourtant, notre hilarité est stoppée par une chose plutôt insolite. Une épée fuse au dessus de nos têtes et au moment de heurter le sol devant nous, change de forme. Jhonatan atterrit sur ses pieds et écarte les bras, nous empêchant d'aller plus loin. Un rictus amusé aux lèvres, je fixe mon regard dans ses yeux verts. Il ne fléchit pas, et je lâche, sûr de moi.
 

 

- Pousse-toi, beau blond.

 

Et Paf ! Shin, un. Blondinet, zéro ! Il baisse la tête, les joues rouges, et baisse sa garde. Après avoir échangé un bref regard, nous passons, Hiro et moi à sa gauche, Lidja à sa droite, et nous sommes déjà à plusieurs mètres de lui lorsqu’il réagit enfin, et ne nous court pas après pendant très longtemps. Hiro me félicite, et je lui décoche un énorme sourire. L’envie de courir, courir, courir le plus loin possible, jusqu’au bout, jusqu’à la sortie, jusqu’à la liberté, est de plus en plus grande, de plus en plus ardue.

 

Shin et Lidja court comme des dératés, mais, n’ayant pas autant d’endurance qu’eux, je me fatigue plus vite. Il commence à me distancer, et Lidja se retourne.

 

- Hiro ?

- Ca va, fis-je avec un sourire, je vous rattrape.

 

Elle échange un regard avec Shin, s’arrête, et une fois à ma hauteur, chope mon bras et recommence à courir de plus belle. Mes chevilles s’entrechoquent, se mélangent, et mon visage manque de rencontrer le sol plusieurs fois. Soudain, le dernier obstacle se pointe devant nous. Le deuxième blond, Yuki, ou un truc dans le genre, essaye d’empêcher Shin de passer, mais lorsque celui-ci veux le pousser, il se braque et se range de lui-même. Il reste à l’écart, une main sur le cœur. Pourtant, Shin l’avait à peine effleuré. Ses yeux noisette tremblent, comme s’il allait pleurer. Derrière, Luca et Jhonatan lui crient de nous rattraper, mais il semble incapable de mettre un pied devant l’autre. Il se lance pourtant derrière nous, mais il est trop tard : La sortie de la prison est en vue, et très peu gardée : il nous sera très facile de mettre ces quelques gardes hors d’état de nuire et de sortir ; à nous la liberté ! Mais soudain, Shin, qui est en tête, s’arrête brusquement. Devant lui, se dresse Luca, une arme à la main, qui est apparu on ne sait comment, et qui le menaçait de son épée. Le brun se figea, comme s’il avait vu un ange dans les reflets de l’arme.

 

- Mais c’est quoi ce bordel ?! S’exclame-t-il sans que je comprenne.

Lidja se fige elle aussi, dévisageant Luca comme lui demandant une réponse. Celui ci ne bronche pas, relevant son regard perçant. Pour la première fois de ma vie je vois mon amie baisser les yeux. Je n'en revenais pas. Profitant de mon moment d'étonnement, deux gardes spécialisés dans la maitrise de criminels dangereux me plaquent au sol et me lient les mains dans le dos. Shin et Lidja ce sont aussi fais avoir, Shin se débattant comme un fou et Lidja ne cherchant pas à résister. Elle peut s'échapper, j'en suis convaincu mais pourtant, ne cherche pas à le faire. Comme marquée par quelque chose que je n'arrive pas à saisir. Les gardes nous relèvent et Luca, Jhonatan et Yuki nous raccompagnent dans notre cellule. Shin garde le regard fixé sur le blond et Lidja semble ailleurs. Je ne comprends pas l'état de mes amis et ça m’énerve au plus haut point.